« La technique moderne tend vers la plus grande perfection possible. Cette perfection consiste dans la complète calculabilité des objets. La calculabilité des objets présuppose la validité universelle du principe de raison. Enfin la domination, ainsi entendue du principe caractérise l'être de l'époque moderne, de l'âge technique. »

Heidegger, Le principe de raison

Mission

Le Centre d’étude en pensée politique de l’Uqam poursuit plusieurs objectifs. Nous visons d’abord à faciliter la collaboration entre professeur(e)s, chargé(e)s de cours et étudiant(e)s qui travaillent en pensée politique ou que le domaine intéresse. La plupart des activités se tiendront à l’Uqam, mais le centre a aussi vocation d’établir des ponts vers d’autres institutions et groupes. Nous souhaitons ainsi accroître la vitalité et la visibilité de la pensée politique au sein du département de science politique et de manière générale au sein de l’Université. Depuis l’origine du département, la pensée politique a constitué l’une de ses composantes majeures. Elle demeure une activité importante pour des centres de recherche déjà bien implantés, comme le Gripal ou le Cridaq, ou encore de groupes de recherche comme le Gemap. Mais le département n’avait pas jusqu’ici de centre spécifiquement consacré à la pensée politique. Le Cepp vise donc à répondre à un besoin maintes fois signalé depuis plusieurs années par les étudiant-es.  

Une des missions essentielles du centre sera d’organiser des ateliers de lecture. Nous avons déjà pu offrir deux ateliers à l’hiver 2014, portant respectivement sur Nietzsche et sur Deleuze. Deux nouveaux ateliers ont été offerts à l'été 2014, le premier sur Walter Benjamin et le second sur les Principes de la philosophie du droit de Hegel. Ces quatre ateliers constituent en quelque sorte notre activité inaugurale. Ils témoignent d’une volonté de faciliter l’accès approfondi à certaines œuvres majeures de la pensée politique moderne et contemporaine, ce que les cours de baccalauréat ou même les séminaires de maîtrise ne permettent pas toujours de faire. Le succès rencontré jusqu’ici nous amène à prévoir l’organisation d’un certain nombre d'atelier à chaque année.

S'est ainsi amorcé, en septembre 2014, un atelier sur Les intellectuels et le pouvoir. Il s'agit d'un atelier classique, organisé cette fois par des étudiant-es de maîtrise, mais également d'un cours "Pom" crédité pour les étudiants de la troisième année de bac. Les activités du Cepp deviennent ainsi un levier qui peut servir de tremplin et de pont vers la maîtrise.

Nous proposerons également des cycles de conférences et un colloque annuel. Les conférences permettront d’offrir une tribune aussi bien aux professeur-e-s, chargé-e-s et étudiant-e-s des cycles supérieurs qu’à des auteurs québécois ou étrangers. Le colloque annuel pourra concrétiser les travaux amorcés par les ateliers, à l’exemple du colloque Deleuze prévu pour février 2015.

Mentionnons que le Cepp dispose d'un local (A-1510) afin d'accomoder les membres du cepp.